banniere


jeudi 31 octobre 2013

ES Football récompensé

7e Soirée du fair-play et l’esprit sportif

Le Comité départemental olympique et sportif (CDOS) de l’Yonne a récompensé, jeudi soir, vingt et un de ces bénévoles qui comptent tant dans la pratique du sport pour tous.
Beaucoup de sourires, quelques larmes et un constant fil rouge – la reconnaissance – ont jalonné la 7 e Soirée du fair-play et de l'esprit sportif du Comité départemental olympique et sportif, jeudi soir, à Appoigny. Devant un parterre de quelque 300 représentants du sport icaunais et des collectivités territoriales, vingt lauréats, sur trente-cinq dossiers déposés, et un « coup de c'ur » ont été récompensés pour leur investissement bénévole dans la vie des clubs comme dans l'encadrement des compétitions.

La cérémonie, présidée pour la première fois par Patrice Hennequin, à la tête du CDOS depuis mars dernier, était parrainée par Jean-Paul Cottret, multiple vainqueur du Dakar aux côtés de son pilote, Stéphane Peterhansel. « Sans bénévolat, le sport n'en serait pas là », a revendiqué ce dernier, ouvrant la voie aux personnalités chargées de remettre les trophées qui n'ont eu de cesse de répéter l'un des leitmotivs de la soirée : « On ne fait rien sans passion ».

Le goût des autres
Âgés de 14 à 85 ans, seuls ou à deux, engagés sur le terrain ou dans la coulisse, arbitres ou dirigeants, dans un sport collectif ou individuel, les récipiendaires ont, sans exception, témoigné de la portée collective de la reconnaissance qui leur était faite. Car le travail, parfois au quotidien, ne s'effectue jamais seul. « On a vu que le bénévolat n'a pas d'âge et qu'il est contagieux. Tant mieux », a conclu Jean-Pierre Cotret, qui entame en novembre la dernière ligne droite vers le Dakar 2014.

Signe révélateur : personne, en deux heures et demie de cérémonie, n'a prononcé le mot « sacrifices », si souvent utilisé par les grands sportifs eux-mêmes. Le don de soi dont ces bénévoles font preuve n'est pourtant pas moins contraignant. Et si, de ce côté-ci de la barrière, il n'était plus question que de plaisir et de partage ?

Les lauréats
Éducateur. Odile Boucly, golf du Roncemay ; Francis Bauger, Cercle d'Escrime Auxerrois. Juge arbitre jeune. Élodie Mannevy, Comité départemental d'athlétisme ; Massim Benaoudia, volley, Sens OC ; Quentin Guidou, District de l'Yonne de football ; Loïc Marois, karaté, Saint-Clément. Juge arbitre. Jean-François Lamothe, judo, Vinneuf ; Madjid Rahab, judo, Alliance Sens. Couple dirigeant. Josette et Luigi Solimeo, ASPTT Auxerre cyclisme ; Colette et Félicien Louis, Moto-Club de Brienon. Jeune bénévole. Denis Boivin, FSCF Pourrain. Jeune dirigeant. Guillaume Stalpart, Aillant Sport judo. Dirigeant. Claudine Muziot, tennis de table, Héry ; Françoise Prignot, Rugby-Club Auxerrois ; Jean-Jacques Legallais, football, ES Charbuy ; Annick Schneider, tennis, CA Saint-Georges-sur-Baulche ; Sylvie Valtat, USC Monéteau basket ; Pierre Moutard, CD cyclisme ; Isabelle Neveu, course d'orientation, YCONE ; Gilles Humez, Persévérante Athlétisme Pont-sur-Yonne. Coup de c'ur. Christiane et Christian Désir, CDOS.

crédit Sébastien Devaur, YR 26/10/2013

mercredi 30 octobre 2013

Haloween

et ne manquez pas les activités de La Marelle sur leur BLOG !

Calendriers de l'avent, TAP, éco-recyclage, . . . etc !

mardi 29 octobre 2013

au bal du samedi soir

Le 19 octobre, l'association Folle Cadence a organisé son bal d'automne au foyer.


Pour cette occasion, les danseurs des différents ateliers du département se sont déplacés et c'est dans une ambiance très festive et très amicale que cette soirée s'est déroulée avec une très grande diversité de danses.




Un grand merci à nos musiciens.

vendredi 18 octobre 2013

vendredi 11 octobre 2013

39ème FOIRE-EXPOSITION à TOUCY



" Toucy animations organise la 39e foire-exposition commerciale,artisanale et gastronomique de Toucy. Deux maîtres mots dans cette organisation : la date retenue, toujours la première quinzaine d’octobre, et la fidélité des exposants ! "


La foire-exposition connaît toujours un beau succès auprès des artisans,industriels et commerçants puisque comme les années précédentes 80 exposants ont déjà pris rang, c’est d’ailleurs notre seuil d’accueil en termes de sécurité et de son respect. Nous nous attachons aussi à ne pas multiplier les mêmes corps de métier et bien évidemment si cela est le cas veillons à les répartir harmonieusement à l’intérieur de la rotonde. L’accueil ne change pas : comme auparavant, l’animation est confiée à F.Mille, Toucy animations a son stand habituel, toujours au même endroit pour vous guider, vous renseigner et nos hôtesses continueront d’ aller à la rencontre des visiteurs pour la vente d’enveloppes donnant la possibilité de gagner des cadeaux, du matériel de bricolage,des produits artisanaux, des plats et desserts préparés par nos artisans locaux. 
Chaque soir est distribué un super lot en clôture du tirage du jour ! Selon l’habitude, nos amis de Kusel sont présents comme chaque année avec leurs bières et leurs fameux bretzels A tous, bonne foire 2013, visiteurs et exposants ! Et vive la quarantième qui se rapproche à grands pas. 
Jean-Pierre Huot, Président de Toucy-Animations".
Contact : 03 86 44 15 66

mercredi 9 octobre 2013

YR08102013_La journée des peintres

La journée des peintres prend son essor


La halle aux sports de CHARBUY a accueilli, dimanche, la 7ème édition de la journée des peintres. Exposition et concours de peintres amateurs sont organisés par la commission culture de la municipalité, présidée par Florence Monvaillier, et en partenariat avec Croq' Livres, l'association gérante de la bibliothèque.

Toute la journée, les nombreux visiteurs, plus d'une centaine, ont pu découvrir les œuvres exposées par les artistes présents : peintures, art floral, sculptures et créations artisanales.

Parallèlement au jury constitué, le public a pu voter pour son oeuvre préférée parmi les participants au concours. Le thème retenu étant « soleil levant, soleil couchant ».
Les trois lauréats du concours de peintres amateurs

De leur côté les présentations des élèves des cours d'art floral animés par Patricia Devillez ont aussi fait l'objet d'un concours. L'exposition était complétée par les dessins des écoliers de CM2 de CHARBUY  Enfin, à la sortie de la salle s'étalait un dazibao (journal mural) où chacun pouvait donner son interprétation et sa vision de l'art.

crédit YR, Pierre MONIN

YR08102013_athlétisme Toucy/Charbuy

L’assemblée générale de la section athlétisme de l’UST s’est déroulée samedi

Depuis janvier, la section athlétisme de l'Union sportive toucycoise (UST) n'a accès qu'à un vestiaire de la Maison des sports. Un bâtiment construit pour être partagé entre les associations toucycoises.

Samedi soir, lors de l'assemblée générale de la section, Brice Delmotte, le président, a regretté cette situation qui perdure. « Nous n'avons plus qu'un vestiaire pour accueillir tout le monde car on refuse de nous donner les clés de l'autre vestiaire utilisé par le club de rugby. Depuis janvier, hommes, femmes, adolescents et adolescentes partagent la même pièce. »

Des effectifs à la hausse
Une situation d'autant plus délicate que le club s'agrandit. L'école d'athlétisme, située à Charbuy, accueille les 6\10 ans et voit son effectif augmenter avec une quarantaine d'enfants inscrits. « Nous sommes obligés de faire appel à un éducateur de Profession sport Yonne pour m'aider. La compétition des écoles d'athlé a réuni une cinquantaine de jeunes », a noté Jean-Charles Colin, responsable de l'école.

Le stade de Toucy accueille les 10\17 ans et les plus de 33 ans entraînés en partie par Tristan Morin, l'éducateur de l'UST. La saison dernière, les athlètes ont fait une bonne année de cross, avec quatre premières places sur les podiums, à Avallon. Mis en sommeil cette année, le « run and bike » devrait revoir le jour en 2014.

crédit YR - Claire FONTAINE

lundi 7 octobre 2013

Fabrice, éleveur de brebis au Ponceau

Fabrice Trottier choisit d'élever des brebis de race Île de France

Installé depuis 2004 à Charbuy (Auxerrois), Fabrice Trottier a décidé de conduire un troupeau de 450 brebis de race Île de France en production d’agneaux de bergerie.
Il n’est pas du genre à compter les moutons. Seul sur son exploitation ovine de Charbuy, Fabrice Trottier n’en a pas vraiment le temps. Surtout en cette fin de période d’agnelage.

Chez Fabrice Trottier, l’agnelage débute toujours vers le 20 août
et s’achève à la mi-mars lorsque les asperges font mine de pointer leur tête.

Installé en 2004 en double activité sur 75 hectares de grandes cultures et 50 ares d’asperges, à l’issue de dix années de salariat en exploitation laitière, l’Icaunais a eu l’opportunité de reprendre 14 hectares de prairie en 2006. « La production ovine m’a paru adaptée à une personne travaillant seule, indique-t-il. Cela n’exige pas la même surveillance que les vaches. Et puis, le mouton, cela se fait par passion ! »

Les agneaux vendus au 4e trimestre
C’est dans son exploitation que le Corel ovin de la chambre régionale d’agriculture a choisi d’organiser une après-midi d’information jeudi dernier.

L’occasion pour l’éleveur de Charbuy de faire partager son expérience, bonne et moins bonne. Comme la mortalité inexpliquée en début d’année de 40 % de ses agnelles.

Gravelle, fièvre catarrhale ovine, maladie de Schmallenberg, résistance aux antiparasitaires : les troupeaux français ne sont pas épargnés.

Dans sa bergerie « intra bois » longue de 66 mètres (d’un coût global de 196.000 € et subventionnée à hauteur de 45.000 €), Fabrice Trottier veille sur ses brebis Île de France (label rouge).

Il a soigneusement organisé la conduite de la reproduction avec quatre périodes de luttes (ou saillies) de manière à produire des agneaux pour le 4e trimestre. « La consommation de viande d’agneau est importante lors des fêtes de fin d’année, les prix de vente sont alors particulièrement attractifs. »

Autre préoccupation : l’autonomie fourragère et protéique. En la matière, les besoins sont importants (plus de 185 tonnes de fourrage pour l’année en cours). Disposant de 118 ha dont 41,6 ha de prairie permanente, 6,3 ha de fourrage annuel et 65,5 ha de grandes cultures, Fabrice Trottier doit composer avec des surfaces fourragères éloignées de 4 à 14 km de son exploitation. Et si une prairie temporaire de près de 5 ha entoure la bergerie, elle ne suffit pas. Il est donc nécessaire d’améliorer l’autonomie fourragère pour pouvoir dégager de la marge.

D’ailleurs, l’éleveur a développé sa production d’asperges : au printemps, il en exploite près de 2,5 ha avec un associé.

crédit photo et article : Véronique Selles, Yonne Républicaine

samedi 5 octobre 2013

vendredi 4 octobre 2013

Journée des peintres


renseignements ici !

cette journée existe depuis 2006, souvenez-vous !

  2006

2007  

  2008

 2009  

   2010

2011   

   2012

que de créations !


mercredi 2 octobre 2013

"Sauvons la forêt de Branches" suite

"Sauvons la forêt de Branches" n'entend pas plier

Créée en août, la structure présidée par Jean-Paul Castel, propriétaire forestier, réclame « le respect de la loi, le lancement de l’enquête publique concernant le PSA avant toute autre décision ».

Une réunion ouverte aux seuls propriétaires forestiers vendredi soir à Charbuy. Un stand sur le vide-greniers d’Appoigny hier, dimanche.
Créée fin août, l’association Sauvons la forêt de Branches fait feu de tout bois pour préserver les parcelles menacées d’abattage avant même l’ouverture de l’enquête publique. Le 6 septembre dernier, au foyer socio-éducatif de Charbuy, la nouvelle structure avait fait salle comble en organisant une réunion d’information.

La Commission européenne saisie par l’association
À l’offensive, Jean-Paul Castel, propriétaire forestier et pilote de ligne demeurant à proximité de l’aérodrome et Claude Boursin, sylviculteur, respectivement président et vice-président de Sauvons la forêt de Branches.

« L’objectif de l’association concernant le futur plan de servitudes aéronautiques, insiste Jean-Paul Castel, est de faire respecter la loi. Avant toute intervention, toute coupe de bois, une enquête publique est nécessaire. Aujourd’hui, on nous parle de 16 hectares. Nous voudrions bien savoir comment la préfecture de l’Yonne est parvenue à ce chiffre. Mystérieusement, on passe de 63 à 16 hectares, il y a de quoi s’interroger. »

Et les questions, le pilote de ligne est homme à les poser. Il n’a pas manqué de le faire lors de la réunion du 11 septembre dernier à la Direction départementale des Territoires où avaient été convoqués les propriétaires forestiers. S’appuyant sur l’article L6351-4 du Code des transports – « En cas d’urgence, l’autorité administrative peut prendre des mesures provisoires de sauvegarde après enquête publique […] » –, Jean-Paul Castel demande « où est l’urgence quand depuis 34 ans, on n’applique pas le PSA en vigueur ? ».

« L’association a saisi le député de l’Yonne Guillaume Larrivé sur la question. Il doit envoyer un courrier au préfet. La réglementation, oui. La sécurité, oui. Mais pas n’importe comment. »

Par ailleurs, Sauvons la forêt de Branches vient de saisir la Commission européenne de l’environnement pour « violation de la législation de l’Union européenne dans le domaine de l’environnement ». Précision de Jean-Paul Castel : « La coupe des arbres doit concerner une partie des landes et de la tourbière du bois de la Biche, classées en zone Natura 2000. Un site qui fait l’objet d’un arrêté préfectoral de protection de biotope (Arrêté N° DDT/SEFC/2011/0081). Et l’actuel préfet voudrait s’asseoir dessus?! » 

Véronique Sellès, TR 30/09/2013

Aérodrome de Branches

les propriétaires invités à couper 16 hectares de bois

Les 84 propriétaires des parcelles de bois jouxtant l’aérodrome vont bientôt recevoir un courrier les enjoignant à faire couper d’ici la fin de l’hiver une partie de cette forêt.

Quatre-vingt cinq, soixante-trois, seize. Rien à voir avec une quelconque combinaison gagnante. Il s’agit du nombre d’hectares de bois à couper autour de la piste de l’aérodrome d’Auxerre-Branches. Un nombre qui n’en finit pas de varier selon qu’on se réfère au plan de servitudes aéronautiques (PSA) adopté en 1979 mais jamais appliqué. Ou à celui en cours d’élaboration, moins sévère.

Les frais de coupe couverts par la vente du bois
« Le nouveau PSA concerne davantage de communes (*) mais il est moins contraignant. L’ancien prenait un angle de 10 % de pente de dégagement latéral par rapport à la piste, ce qui impactait 85 hectares de forêt. Tandis que le projet de PSA a été élaboré avec une pente de dégagement latéral de 14,3 %. Seize hectares devront être abattus », indique Marie-Thérèse Delaunay, secrétaire générale de la préfecture de l’Yonne. Et d’ajouter que les 84 propriétaires forestiers concernés recevront dans les jours prochains un courrier les mettant en demeure de procéder « d’ici à la fin de l’hiver » à l’opération de coupe.

Avant la fin de l’année, deux enquêtes publiques seront ouvertes concernant le PSA et le PEB (plan d’exposition au bruit).

S’agissant des frais d’abattage, ils seront pris en charge par les propriétaires. « Le prix de la coupe devrait être couvert par la vente des arbres, estime Marie-Thérèse Delaunay. Si tel n’était pas le cas et qu’un surcoût se faisait jour, les personnes pourraient prétendre à des indemnisations ».

Enfin, la préfecture de l’Yonne précise que la commission consultative de l’environnement sera relancée, cheville ouvrière du dialogue (à raison d’une réunion minimum par an) entre l’aérodrome d’Auxerre-Branches, les collectivités, les propriétaires forestiers riverains et les associations de protection de l’environnement. n

(*) Outre Branches, Appoigny, Charbuy, le PSA concerne huit nouvelles communes : Auxerre, Chemilly-sur-Yonne, Guerchy, Laduz, Lindry, Monéteau, Neuilly et Poilly-sur-Tholon. Neuf ne le sont plus : Coulangeron, Diges, Esnon, Gy-l’Evêque, Merry-Sec, Migé, Mouffy, Ouanne et Paroy-sur-Othe

Véronique Sellès, YR 30/09/2013